Des jeux, des ressources à lire et à écouter sont en ligne sur le site de Billigradio en partenariat avec le CAC Sud 22 : https://www.billigradio.com/aprindr-le-galo/

Vous y trouverez chaque jour un nouveau jeu, des extraits audio et des textes de notre dernière édition Haute Bretagne volume 4, ainsi que des passages de collectages effectués dans les EHPAD à l’occasion de l’exposition “Souvenance du paiz, les bones jens caozent galo”. Depuis hier, vous pouvez également écouter et lire les “Caozerie a Matao” d’André le Coq.

Plus de renseignements : [email protected]

Retrouvez les ressources de collectages en ligne sur le site de Dastum Bretagne : http://www.dastumedia.bzh/. C’est gratuit pour tous les utilisateurs !

L’équipe de Kub, à Vannes. Bien sûr, la photo a été prise avant le confinement imposé par la pandémie du coronavirus.

Médiathèques pleines de ressources.

Avec près d’un millier de médiathèques réparties sur tout le territoire, la Bretagne bénéficie d’un maillage particulièrement dense. Toutes sont fermées depuis la mi-mars, pour cause d’épidémie de coronavirus. Mais leurs agents restent mobilisés. Animatrice à la médiathèque de Sérent (Morbihan), Agnès Lorgueilleux a lancé un inventaire collaboratif des ressources gratuites et accessibles à tous (https://bit.ly/3a8MPFT). Sites pédagogiques, d’information, musées, cinéma, littérature, jeunesse, jeux, musique, sciences… : on y trouve déjà près de 250 références. Elles sont complétées jour après jour, principalement par des professionnels.

Les festivals se réfugient sur Kub

En temps ordinaire, le site Kub propose quelque 1 600 vidéos (fictions, documentaires, animation…) gratuites et reçoit 100 000 visites par mois. Depuis le début du confinement, « l’audience a quasiment doublé », constate Serge Steyer, le directeur du « web media breton de la culture ». L’équipe qui fait vivre cette plateforme, basée à Vannes (Morbihan), propose d’accueillir, en mode virtuel, les festivals forcés d’annuler. Ainsi, dès mercredi 25 mars, on pourra visionner une partie de la programmation de la Fête du court métrage, organisée par Clair obscur (Travelling). D’autres festivals devraient suivre.

Par ailleurs, indique la coordinatrice de Kub, Bérangère Portalier, « nous allons réaliser une liste des films qui correspondent aux thématiques que les bacheliers doivent aborder et qui pourront leur servir de ressources ».

Toute la Bretagne sur Becedia et Bretania

Bretagne culture diversité, association basée à Lorient, qui « promeut et diffuse la matière culturelle de Bretagne », s’intéresse aussi aux écoliers, collégiens et lycéens confinés chez eux. « Sur le site Becedia (http://www.bcd.bzh/becedia/), explique Mikaël Le Bihannic, on trouve des ressources scolaires avec des exemples bretons qui illustrent les cours des programmes. » La série en dessin animé Solenn et Plog emmène les 5-10 ans dans « un voyage initiatique » à la découverte de la région. Les plus grands pourront explorer mai 1968 ou la Guerre 1914-1918 à travers des web-documentaires ou consulter 170 dossiers thématiques sur, par exemple, le macareux, la piraterie ou l’histoire des Vikings en Bretagne.

Le portail Bretania, également géré par Bretagne culture diversité, offre l’accès à 400 000 documents du patrimoine régional, réunis par des organisations partenaires comme la Cinémathèque de Bretagne, Dastum, des centres de recherche, des bibliothèques…

6 546 films accessibles

La Cinémathèque de Bretagne (https://www.cinematheque-bretagne.bzh/) ouvre, gratuitement, aux internautes une collection de 6 546 films. Des réalisations d’auteurs de la région, mais surtout des films d’amateurs tournés dans les cinq départements de la Bretagne historique et dont le plus ancien date de 1910. L’institution, basée à Brest, qui détient l’un des fonds régionaux les plus importants de France, lance aussi un appel à contribution pour visionner, documenter, indexer des milliers de films, sans identification des personnages, sans précision de lieu, de date, ou de contexte. « C’est le moment ou jamais ! Les gens sont chez eux, avec du temps à revendre ! », lance la directrice, Adeline Le Dantec.

Jérôme Lucas, “passeur de mémoire”, collecte des récits depuis plus de 10 ans en vue de les transmettre à travers l’édition de livres. Il vient de créer une chaîne YouTube pour vous divertir et rompre l’isolement, en pensant particulièrement aux aînés qui ne reçoivent plus de visites…

Vous y trouverez des vidéos de contes et d’histoires vécues, des tranches de vie drôles, tendres et dramatiques parfois, recueillies ici et là en Centre Bretagne.

Les premières vidéos sont en ligne. La chaîne sera alimentée régulièrement avec de nouvelles histoires.

Je vous invite à découvrir ces petits films en cliquant sur le lien suivant : https://www.youtube.com/channel/UCCzNYsAhIhnKbZGJYhhDlAw

N’hésitez pas à vous abonner pour être informé-e des nouveautés, c’est gratuit.

Vous pouvez commenter la vidéo ou adresser un message à Jérôme, voici son adresse mail : [email protected]vosrecits.com